2019-09-05T17:19:08Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/urbanisme-espace-public/projets-urbains/Bellevue_placeLauriers-675.jpg
Le Grand Bellevue en pleine mutation

Le Grand Bellevue en pleine mutation

Améliorer le cadre de vie et la qualité des logements, faciliter l’accès aux soins, soutenir la jeunesse, aider au développement d’activités et de commerces…
Tels sont les enjeux du quartier Grand Bellevue !
Ce projet d’envergure mobilise de nombreux acteurs, dont les habitants du quartier.

Le Grand Bellevue en pleine mutation

Royal de Luxe : « enchanter le quartier en chantier »

La Compagnie de théâtre de rue Royal de Luxe, accompagne la mise en œuvre du projet Grand Bellevue afin de favoriser une transformation progressive de la perception du quartier par ses habitants et ceux de la Métropole.
Images étranges et surprenantes, surprises, des tableaux imaginaires enchantent le quartier en chantier. Ils racontent des histoires dans l’espace public ou sur les bâtiments, dans une dimension théâtrale en lien avec les transformations urbaines. Déroulées sur plusieurs années, ces situations imaginaires s’engagent de manière pérenne (installations) ou furtive (mises en scène ponctuelles), et s’adaptent aussi en fonction des réactions du public, avec lesquelles elles doivent pouvoir dialoguer.
Pour sa première résidence à Bellevue en avril 2019, la compagnie Royal de Luxe a ainsi permis à 2 400 enfants des écoles du quartier de s’évader en écoutant les histoires de Monsieur Bourgogne, vieux campeur solitaire qui a planté sa tente à la verticale, sur la façade d’un immeuble de la rue de la Saône ! L’histoire continue…

Ça peut vous intéresser

Le projet du Grand Bellevue s’inscrit dans un territoire et dans une histoire. C’est un quartier populaire vivant, avec de nombreux lieux de convivialité, de solidarité, et doté d’un réseau très actif d’associations. Le quartier vit aujourd’hui une transformation d’envergure afin d’améliorer le cadre de vie, mais aussi la qualité des logements, faciliter l’accès aux soins, soutenir la jeunesse, aider au développement d’activités et de commerces…
80 % des investissements seront apportés par des acteurs du territoire métropolitain (collectivités territoriales et bailleurs sociaux), tandis que 20 % seront financés par l’État et l’Agence nationale de rénovation urbaine.
Au total, l’investissement porte sur 350 millions d’euros.