2022-06-02T11:21:11Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/egalite-discriminations/Prepa_Assises_ViolencesSexistes_675_380.jpg

Article d'info Publié le 02 juin 2022

Lutte contre les violences sexistes : les Assises se préparent « à la nantaise »

La Ville de Nantes et Nantes Métropole organisent les premières Assises nationales de lutte contre les violences sexistes en novembre 2022. Pour construire ces journées, le réseau local se mobilise.

Préparation des Assises nationales de lutte contre les violences sexistes

Les 25 et 26 novembre 2022, la Cité des congrès accueillera les premières Assises nationales de lutte contre les violences sexistes. Ces deux journées sont tournées vers les professionnels, les acteurs et actrices associatifs, les collectivités mais aussi le grand public. Un temps fort pour éveiller les consciences sur la réalité des violences sexistes, proposer des réponses, croiser les expériences et favoriser la mise en réseau au niveau local et national.

A Nantes, Citad'elles illustre l’engagement collectif des acteurs et des actrices du territoire contre les violences faites aux femmes. Son ouverture en 2019 s’est accompagnée de deux journées inaugurales avec une programmation construite en concertation. C’est donc tout naturellement que la Ville de Nantes et Nantes Métropole ont proposé au même réseau de se retrouver pour réfléchir au contenu de ce nouveau temps fort en 2022.

De nouveaux sujets émergent

Le 7 avril, pas moins de 40 structures et associations ont répondu présentes à l’invitation, intervenant dans les champs de la justice, du social, de l’hébergement, du soin, du sport. Preuve que la crise sanitaire n’a pas émoussé leur détermination. Au contraire, des sujets ont gagné en visibilité depuis trois ans et se sont invités dans la discussion : les violences intrafamiliales (inceste, enfants co-victimes des violences conjugales), la libération de l’écoute des victimes, la remise en cause des modèles de masculinités, les violences faites aux femmes en situation de handicap, les violences médicales et gynécologiques...

Lors de l’atelier de concertation, les participantes et les participants ont déjà émis des suggestions d’intervenants et d’intervenantes pour des conférences mais aussi des propositions d’animations, de spectacles, d’ateliers… Ces idées dessinent des Assises concrètes, multipliant les formats pour outiller les victimes et les acteurs et les actrices qui les accompagnent et combattent les violences sexistes. Mais toutes et tous ont rappelé le plus important : la parole et le témoignage des femmes doivent être au cœur de l’événement.

Trois autres rendez-vous sont prévus jusqu’aux Assises pour poursuivre la concertation sur l’organisation de ce grand rendez-vous national.

« Violences sexistes » ou « violences faites aux femmes » ?

Parler de « violences sexistes » permet d’insister sur le fondement des violences faites aux femmes :  le sexisme est « une idéologie qui repose sur le postulat de l’infériorité des femmes par rapport aux hommes et un ensemble de manifestations » (définition du Haut conseil à l’égalité femmes hommes). Les femmes restent les premières victimes des violences sexistes mais ce terme permet aussi d’inclure l’ensemble des personnes victimes de violences fondées sur le sexe ou le genre : personnes transgenre et/ou non-binaires, enfants victimes, etc.