2022-09-19T15:40:04Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/pdf/actualites/environnement/jardins%20partages/nmh/jardin-partage-nmh-22-800.jpg

Actualités Publié le 19 septembre 2022

Les jardins partagés essaiment dans le parc de Nantes Métropole Habitat

Depuis 2021, une dizaine de jardins potagers ont éclos au pied des logements du bailleur social. Aux Dervallières, le jardin de Planiol était inauguré jeudi 15 septembre 2022. 

Le jardin de Planiol, rebaptisé « jardin fleuri » par les enfants du quartier, a été mis en culture au printemps. © Garance Wester pour Nantes Métropole
Le jardin de Planiol, rebaptisé « jardin fleuri » par les enfants du quartier, a été mis en culture au printemps. © Garance Wester pour Nantes Métropole

« Il nous reste des fruits et légumes d’été et nous avons planté pour l’hiver : poireaux, choux, brocolis, salades », détaille Fari en balayant du regard le jardin potager de 250 m2 niché au pied des immeubles de la Contrie. Ce jeudi soir, la dynamique septuagénaire, qui habite le quartier « depuis 1996 », est réunie avec ses camarades jardiniers pour inaugurer le jardin de Planiol rebaptisé « jardin fleuri » par les enfants. Une aventure débutée il y a un an à l’initiative de Nantes Métropole Habitat.

« Après le confinement, nous avons entendu ce qui était exprimé chez nos locataires et plus globalement dans la société : l’envie de se retrouver et d’avoir un espace extérieur à s’approprier, rappelle Thomas Quéro, président de Nantes Métropole Habitat et adjoint au maire de Nantes, venu inaugurer le jardin. Nous avons pris la décision de relancer les 30 jardins partagés existants, le premier ayant été ouvert en 2009, et d’en ouvrir 10 de plus d’ici la fin 2022. » 250 000 euros, dont 88 000 euros du plan de relance de l'État, sont investis pour redynamiser les espaces existants – matériel, animations – et pour la création de nouveaux potagers. 

« Redonner le goût de la terre » 

Chaque jardin fait l’objet d’une démarche de concertation avec les habitants. Un temps d’information est d’abord organisé pour savoir si le projet est susceptible de les mobiliser. Fari se montre immédiatement enthousiaste – « Je cultivais déjà sur mon balcon » –, tout comme Nisma, 28 ans, qui n’a pourtant « pas la main verte » : « Je me suis dit que c’était l’occasion d’en apprendre plus sur les végétaux et la saisonnalité. »

Les habitants volontaires sont ensuite accompagnés par un jardinier-animateur pour la conception des lieux : « Je suis là pour donner des conseils techniques mais ce sont eux qui font les plans et déterminent les équipements », indique Nicolas Poinot, jardinier-animateur à Nantes Métropole Habitat. Doté d’une cabane à outils et d’un récupérateur d’eau de pluie, le jardin de Planiol est mis en culture au printemps 2022. Le jardinier-animateur passe au minimum une fois par mois pour apporter un soutien logistique et technique. « Certains habitants, qui vivent en ville depuis des générations, ne connaissent pas la terre. Mon objectif, c’est de leur redonner goût à manipuler le sol. Il y a un retour à la terre, à nous de l’accompagner. » 

Un an après le début de l’expérience, le bilan est très positif pour les habitants-jardiniers de la Contrie. « L’intérêt du jardin partagé, c’est qu’on ne ramasse pas seulement pour soi mais aussi pour les autres, souligne Fari. Ça ne remplit pas le frigo mais il y a un vrai plaisir de consommer ce que l’on a planté. » Nisma a enrichi ses connaissances sur les variétés de végétaux et les outils nécessaires à leur culture. « C’est agréable d’être au contact de la terre, de voir l’évolution des légumes et de consommer ce que l’on plante mais ce que je retiens de cette expérience, c’est surtout le lien social. Avant, on n’osait pas aller vers les autres. On a appris à se connaître et le lien perdure au-delà du jardin. » 

Nantes Métropole Habitat va poursuivre le déploiement de ces jardins partagés dans son parc de logements.