2022-08-10T09:52:30Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/artistes%20et%20compagnies/Alphonse%20D%20planche%202_800.jpg

Actualités - Mis à jour le 10 août 2022

Il a créé Alphonse D., le dauphin écolo déjanté

Vincent Berdillon, un designer nantais, a imaginé un drôle de dauphin pour sensibiliser aux enjeux environnementaux. Ses aventures dessinées sont diffusées gratuitement.

Le dessinateur Vincent Berdillon fait philosopher le dauphin Alphonse D. pour sensibiliser à l’état des océans.
Le dessinateur Vincent Berdillon fait philosopher le dauphin Alphonse D. pour sensibiliser à l’état des océans.

« Dessiner fait partie de mon métier ! » C’est même plus que cela puisque Vincent Berdillon use aussi du dessin pour ce qui s’apparente à la fois à un loisir et une activité militante : la bande dessinée écolo-humoristique. Le 2e tome des histoires de son héros, Alphonse D. le dauphin, vient de paraître ; l'animal pointe aussi le bout de son bec dans diverses parutions en ligne.

L’histoire débute il y a deux ans, à l’heure du premier confinement et des grandes remises en question : « Mes projets s’étaient arrêtés et je me suis intéressé à l’écologie, à l’effondrement, la permaculture. » En griffonnant, Vincent crée un peu par hasard un personnage de dauphin aux yeux en spirales, conséquence d'une sévère consommation de psychotropes... « Le concept me faisait rigoler : un dauphin défoncé dans un environnement défoncé ! »

Un projet gratuit

Alphonse D. était né et allait débuter une série d’aventures sous formes de strips de 1 à 4 cases, où il expose sa vision décalée de notre monde en déliquescence. « Ce dauphin, en fait, c’est une feignasse, s’amuse Vincent, donc il a le temps de réfléchir, de se poser des questions existentielles. » Et parfois de s’adonner à des démonstrations par l’absurde, comme lorsqu’il croque avec appétit dans une barquette blanche trouvée dans la mer : « Je préfère manger du polystyrène au goût de poisson plutôt que du poisson au goût de polystyrène », se justifie Alphonse D. Malin, le mammifère marin.

© Vincent Berdillon
© Vincent Berdillon

« Cette forme d’humour permet de ne pas être dans l’anxiété, poursuit le dessinateur. Et ça m’a permis de passer à l’action, autrement qu’avec les gestes citoyens que chacun peut faire. » Pas question pour Vincent Berdillon de tirer un revenu de ses dessins, mais de sensibiliser au propos le plus largement possible : son personnage est à disposition de tous ceux qui œuvrent pour la planète. « Les planches sont libres de droits pour les associations engagées et j’illustre bénévolement à la demande. J’ai aussi mailé plein d’influenceurs, de médias... On a commencé à me passer des commandes et j’ai continué à faire des strips. Aujourd’hui je produis en continu ! »

Alphonse D. en ligne

Les aventures d’Alphonse D. sont accessibles à tous sur son site dédié, où peuvent être commandés deux premiers mini-albums en auto-édition. Suivez-le également sur son compte Instagram.