2022-12-02T17:12:20Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/folle%20journee/coupdecoeur800.jpg

L’ABC de la Folle Journée 2023

Actualités Publié le 02 décembre 2022

Sur le thème « Ode à la nuit », la 29e édition du festival de musique classique renoue avec son format originel à la Cité des congrès de Nantes et à l'espace CIC Ouest. Rendez-vous du 1er au 5 février 2023.

Près de 2 000 artistes sont attendus sur l'édition 2023 de La Folle Journée © Thierry Mézerette.
Près de 2 000 artistes sont attendus sur l'édition 2023 de La Folle Journée © Thierry Mézerette.

A comme Affluence

Combien de spectateurs se rendront à la 29e édition de La Folle Journée ? Ils étaient 220 000 en 2020 (150 000 à Nantes et 70 000 dans la région). « On va essayer de retrouver le taux de remplissage que l’on connaissait, soit 95 % », avance Denis Caille, directeur de la Cité des congrès de Nantes, qui coproduit le festival avec le CRÉA-Folles Journées. Quelques chiffres sont déjà certains : près de 2 000 artistes sont attendus sur 5 jours, au cours desquels sont programmés 270 concerts. « C’est le retour d’une Folle journée de plein exercice, de cette fête populaire qui par la force des choses, avait été amoindrie ces deux dernières années », se félicite Aymeric Seassau, adjoint nantais à la culture.

B comme billetterie

140 000 billets seront édités lors du festival. 70 % seront mis en vente à compter du samedi 10 décembre à 9h dans les Espaces culturels Leclerc et sur le site de La Folle Journée. Les 30 % restants le seront le 10 janvier. À noter que 13 000 places sont réservées aux scolaires. « L’accessibilité au jeune public est une marque de fabrique », souligne François Gabory, directeur administratif de La Folle Journée. La palette de tarifs réduits s’élargit, avec des prix réduits jusqu’à 30 ans, et un dispositif Carte blanche ouvert à tous les concerts.

Comme Conférences

Elles ponctuent traditionnellement le festival et donnent des clés pour découvrir œuvres et compositeurs programmés, ou en lien avec le thème de l’édition. « Nous inviterons des musicologues qui consacrent leur vie à des sujets qu’ils connaissent comme personne, dont l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet, des spécialistes de la nuit, du chant des oiseaux, du sommeil… » précise René Martin, directeur artistique du CREA-Folles Journées.

E comme Enfants

Il n’y a pas d’âge pour écouter de la bonne musique. La preuve avec les concerts destinés aux bébés accompagnés de leur maman ou leur papa, proposés chaque matin vers 10h autour d’un répertoire de berceuses interprétées au violoncelle et au piano. Autre rendez-vous à destination des enfants, le conte poétique Le violon magique avec Élodie Fondacci et le Sirba Octet.

F comme Films

Parmi les « nombreuses surprises » annoncées, plusieurs rendez-vous consacrés aux musiques de films, dont le thème emblématique de Star Wars signé de John Williams, le panorama interprété par le pianiste cinéphile Jean-Marc Luisada ou encore le programme intitulé Nuit américaine, en référence à François Truffaut, où brillera le Romain Leleu Sextet.

I comme Inspiration

Pourquoi avoir choisi ce thème « Ode à la nuit » ? « La nuit a beaucoup inspiré les musiciens, de la Renaissance à aujourd’hui, et les formes musicales ont souvent illustré ce thème très riche », répond René Martin. La programmation 2023 reflète cette richesse, avec des « leçons de ténèbres » de l’époque baroque, des pièces composées pour les nuits de Noël ou de Pâques, des sérénades, des sonates dont la célébrissime que Beethoven a dédiée au Clair de Lune, des nocturnes dont ceux de Chopin ou Schubert, et bien sûr des berceuses – « Celle de Brahms est peut-être l’œuvre la plus jouée dans le monde »...

J comme Jazz

Ce style musical sera très présent cette année : « Chaque soir, nous allons proposer un concert autour de minuit – en référence à Thelonious Monk et son Round midnight et à Moonlight Serenade de Glenn Miller », précise René Martin. Parmi les invités, le Paul Lay Trio « qui jouera peut-être avec Archie Shepp ».

K comme Kiosque

Le kiosque fait son grand retour ! Installé dans le hall de la Cité des congrès, il se veut
Le kiosque fait son grand retour ! Installé dans le hall de la Cité des congrès, il se veut "le coeur battant" de la Folle journée et sera notamment investi par les philarmonies de la région.

M comme mobile

Voilà 20 ans que La Folle Journée se décline aussi dans des communes des Pays de la Loire. « Plus de 220 concerts vont être organisés dans 20 villes », se félicite René Martin. Avec une nouveauté : « Une scène mobile équipée de 80 fauteuils qui va nous permettre d’aller dans des villages de 300 ou 500 habitants ».

P comme Professionnels

C’est une autre grande nouveauté 2023 : une journée professionnelle, organisée jeudi 2 février à destination des programmateurs. « On travaille à ce qu’elle soit un Avignon de la musique classique, explique François Gabory. Cela permettra par exemple à de jeunes musiciens d’être intégrés à des tournées, on leur donne une chacune supplémentaire. »

R comme Radios

France Musique sera présente pour faire vivre en direct La Folle Journée, comme elle le fait chaque année depuis la première édition, en 1995. « La radio est un porte-voix pour ceux qui ne pourront pas venir à Nantes », souligne le directeur de la station, Marc Voinchet. Vendredi 3 février entre 7h et 9h, cette fois sur France Bleu Loire Océan, Jean-Baptiste Urbain présentera l’édition 2023 en direct de Nantes. Pendant le week-end, les auditeurs de la radio publique pourront écouter sur 98.8 des concerts en direct, dont celui de clôture retransmis également sur Arte.

S comme Semitan

Grâce au partenariat conclu entre le transporteur nantais et la Cité des congrès, les porteurs de billets de La Folle Journée peuvent voyager toute la journée sur le réseau de transports en commun. Plus besoin de tourner en rond avec sa voiture pour trouver une place de parking !

T comme Traditionnel

Les musiques du monde s’invitent à La Folle Journée. « Plusieurs concerts de musique indienne autour des ragas de la nuit sont programmés de 23h à 1h du matin, avec Debashish Bhattacharya », précise René Martin. Plus près de nous, les nuits de Lisbonne seront convoquées par la jeune génération du fado, et le flamenco espagnol sera mis à l’honneur avec notamment la chanteuse Antonia Contreras et la danseuse Helena Cueto.

V comme Vexations

C’est le tire d’une œuvre à rallonge d’Erik Satie (24 heures !), construite autour d’un motif unique répété 840 fois. René Martin a eu l’idée d’en faire jouer des segments d’un quart-d’heure sur les pianos installés dans les gares SNCF. L’œuvre sera ainsi jouée d’abord en gare de Nantes à 10h, puis dans une ville différente et ainsi de suite jusqu’à 60 fois. Elle sera finalement rejouée à Nantes un peu avant minuit, après avoir parcouru la France...