2022-11-30T09:47:25Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/enfance-education-jeunesse/Accoord/dsp-accoord-portbarbe-22-800.jpg

À Nantes, bientôt davantage de places en accueil de loisirs

Actualités Publié le 30 novembre 2022

Le 9 décembre, le conseil municipal vote deux délibérations concernant les accueils de loisirs, les séjours de vacances et l’animation socioculturelle, en lien avec l’Accoord. À la clé notamment, plus de places pour l’accueil des enfants et une offre développée de séjours et pour les ados.

Deux petites filles lors d'une journée à Port-Barbe. D'ici à 2024, 500 places supplémentaires seront proposées les mercredi après-midis en accueil de loisirs. © Patrick Garçon
Deux petites filles lors d'une journée à Port-Barbe. D'ici à 2024, 500 places supplémentaires seront proposées les mercredi après-midis en accueil de loisirs. © Patrick Garçon

C’est un sujet qui agite régulièrement les parents nantais. L’accueil des enfants en centre de loisirs les mercredis après-midi et pendant les vacances scolaires. Cette gestion est aujourd’hui assurée, sous forme d’une délégation de service public (DSP), par l’Accoord. Cette DSP arrivant à échéance fin 2022, il faut la renouveler. L’association a donc déposé une offre – la seule reçue par la Ville. La délibération concernant ce contrat de DSP, qui durera deux ans, devrait donc être votée le 9 décembre en conseil municipal.

Parmi les décisions de ce contrat, l’une est particulièrement attendue… 500 places supplémentaires vont être proposées les mercredis après-midi dans les accueils de loisirs d’ici à la rentrée 2024. Le nombre total de places sera porté à 3 500. « Nous avons mené au préalable une enquête auprès de 5 800 familles, qui nous ont fait part de leurs attentes. Ce qui est notamment remonté, c’est le besoin de davantage de places et d’avoir un parcours d’inscription fluidifié », précise Ghislaine Rodriguez, adjointe à l’éducation. De nouveaux accueils, en lien avec les nouvelles écoles, vont aussi ouvrir. « Ces nouvelles places rendront l’inscription plus facile. De toute façon, nous cherchons toujours une solution au cas par cas avec les parents, quand ceux-ci n’ont pas pu réserver de places », rappelle Mathias Cadot, directeur général de l’Accoord. Les 300 places du mercredi matin (pour les élèves d’écoles privées) sont quant à elles maintenues.

Plus de séjours

Sur le volet séjours aussi, on attend plus de places ! L’objectif est d’intéresser 2 000 enfants et adolescents, au lieu de 1 700 aujourd’hui, dès les vacances de février 2023. Les tarifs sont ajustés en fonction du quotient familial. «  Nous souhaitons toucher des enfants qui ne peuvent pas partir en vacances », indique Ghislaine Rodriguez. Dans le même état d’esprit, les « multispots » vont être pérennisés. Ces centres de loisirs « délocalisés » accueillent les 6/12 ans en extérieur, dans des lieux culturels, des parcs… Une offre va être développée pour les 10-12 ans qu’il est plus difficile de faire venir en accueil de loisirs « classiques ». Enfin, des offres spécifiques, sur 18 espaces, dont le studio 11/15 sur l’île de Nantes, seront développées pour les 16-17 ans.

Et qui dit plus de choix, dit besoin de davantage d’encadrements. Des postes d’animateurs vont ainsi être créés (10 postes pour l'accompagnement d'enfants à besoins particuliers, et 16 d'animateurs multispots pour les vacances d'été). De façon générale, l'idée est aussi de mieux reconnaître le métier d'animateur. C'est dans cette logique, par exemple, qu'une cellule d'accompagnement RH conjointe avec Léo Lagrange Ouest (LLO), opérateur du périscolaire, va être mise en place. Objectif : proposer aux animateurs qui le souhaitent des heures complémentaires entre l'Accoord et LLO. « Nous poursuivons aussi notre attention sur l’accueil des enfants et ados en situation de handicap, en formant les animateurs », souligne encore Mathias Cadot.

Du neuf aussi dans les centres socioculturels (CSC)

Lors du conseil municipal, la Ville et l’Accoord devraient aussi renouveler leur convention d’objectifs pour la gestion des 22 centres socioculturels. Dans ce cadre, on peut noter la poursuite de l’ouverture des centres tout l’été, pour proposer des animations et sorties à la journée aux Nantais ne partant pas en vacances, ou encore l’ouverture au printemps 2023 de la nouvelle maison de quartier Halvêque, dans laquelle les 11-15 ans auront davantage d’espace. Plus d’ateliers de français, pour les personnes ne parlant pas la langue, seront aussi organisés. Certains d’entre eux visent à faciliter l’insertion sur le marché du travail à Nantes. « Toutes ces actions ont vocation à offrir un accès le plus large possible à la culture, à lutter contre les inégalités sociales en incluant les publics vulnérables », conclut Mahaut Bertu adjointe à la Vie associative, à l'Égalité, à la ville non sexiste, et à la lutte contre les discriminations.